News

Pelvoux

Jeudi 17 septembre 2020

Pelvoux en parapente

Après un point météo mercredi dans l'après-midi, un créneau météo semble se dessiner pour un vol haute montagne le lendemain. Deux sommets sont envisageables, le Dôme des Ecrins et le Pelvoux. Dans les deux cas je préfère ne pas y aller seul et contacte Julien pour savoir s'il est motivé pour venir avec moi. Je lui propose les deux sommets et le Pelvoux le motive bien aussi. C'est parfait, départ fixé le lendemain matin à 4 heures d'Ailefroide.

On attaque les 2400 mètres de dénivelés par la remontée du vallon de Celse Nière en direction du refuge du Pelvoux. La montée se fait bien de nuit, on discute le temps passe vite. Petite pause ravitaillement au refuge avant de monter en direction de la bosse de Sialouze. Quelques névés nous obligent à mettre les crampons à deux reprises. Le jour se lève lorsqu'on arrive à la bosse de Sialouze.

Pelvoux en parapente

Etant donné que nous sommes en fin de saison, l'itinéraire de montée par le couloir Coolidge ne passe plus donc nous devons passer par les rochers rouges, itinéraire nouveau pour tous les deux. Après une courte pause, on repère le cairn qui marque le début de l'itinéraire des rochers rouges et on attaque à grimper. On remonte des couloirs entrecoupés de passages d'escalade facile. Le soleil se lève, les couleurs sont magnifiques. L'itinéraire est assez évident à trouver en prenant le temps de bien repérer les cairns. On trouve de la neige fraiche dans la deuxième moitié de l'itinéraire qui ne gêne pas notre progression.

On prend pied sur le glacier, il y a plus de vent que prévu. On décide de faire un aller-retour au sommet de la Pointe Puiseux puis de décoller quelques mètres en contrebas, la où le vent est bien orienté. Magnifique vue sur les Ecrins du sommet. On redescend légèrement, il y a un peu de vent de face, c'est parfait. On se prépare et Julien attend le bon créneau pour décoller.

Pelvoux en parapente

Décollage parfait, j'enchaine juste après lui. On survole le glacier, la vue est incroyable ! Tout se passe bien, on plonge sur le glacier des violettes. On aperçoit l'itinéraire de descente loin sous nos pieds, on est quand même bien mieux dans les airs ! Le vol est très calme ce qui nous permet de profiter, Julien se balade vers les crêtes de la Blanche.

On aperçoit l'atterrissage au camping d'Ailefroide mais on est encore haut, je profite de la vue sur la vallée et les sommets alentours. Je vois Julien qui se pose et le rejoins quelques minutes plus tard. Il est 9h 30, on est pile à l'heure pour le café !

Encore un vol de rêve réalisé sur un sommet emblématique du massif, merci à Julien de l'avoir partagé avec moi !

Pour ceux qui veulent voir la vidéo de la sortie, c'est par ici :