News

Les Bans voie Giraud

Mardi 18 août 2020

Les Bans, voie Giraud

Dimanche dans l'après-midi je reçois un message de Paul qui est à Ailefroide depuis plusieurs jours et qui est bien motivé pour une bambée en montagne le mardi. Encore bien fatigué de l'arête Sud Sud-Est du Pic Gaspard de la veille, je cherche une course à faire dans le coin. Je lui propose la voie Giraud aux Bans, ça tombe bien il l'avait aussi en tête. Rendez-vous fixé à 3 heures à Vallouise, une longue journée en montagne s'annonce.

Les Bans, voie Giraud

Mauvaise surprise au parking, il pleut. La météo n'annonçait pas de précipitation donc au décide de monter et de faire un point au refuge. On attaque à l'approche à 3h 30 sous une pluie fine. Arrivé au refuge, gros moment de doute, la pluie s'intensifie. Paul est toujours motivé, on décide donc de faire la deuxième partie de l'approche et de faire un point sur le glacier. On quitte le chemin pour remonter un pierrier jusqu'à venir buter sur des barres rocheuses. Le chemin passe des vires, le brouillard s'invite à la partie et même s'il fait nuit, nos frontales n'éclairent pas à plus de 10 mètres tellement le brouillard est épais. On perd un peu de temps à cherche les cairns, on remonte des dalles moutonnées jusqu'au glacier. Le jour se lève, on sort du brouillard et il ne pleut plus. Ça fait du bien au moral ! On met les crampons pour faire la dernière partie bien raide sur le glacier jusqu'au pied de la voie.

Bonne surprise en arrivant au pied, le rocher semble sec. On décide de tenter le coup. J'attaque la première longueur et j'ai rapidement le bout des doigts gelé. J'arrive au relais et Paul passe devant pour la deuxième longueur magnifique dans un dièdre. La troisième longueur est une traversée à gauche, puis à droite. La suivante est un mur raide qui nous amène au pied d'une grotte. Jusqu'ici tout se déroule bien. Ça se complique à partir de la cinquième longueur, les protections se font de plus en plus rares et la qualité du rocher laisse à désirer. Il faut engager et Paul s'en sort à merveille. La longueur d'après est une traversée, même si je trouve des pitons j'ai l'impression que l'on n'est pas sur le bon itinéraire. Je continue jusqu'en bout de corde et je fais un relais pour voir avec Paul qu'elle est la meilleure option pour la suite.

Les Bans, voie Giraud

Il me rejoint et décide de traverser sur la droite, c'est expo mais on a pas vraiment le choix... Il fait une belle longueur, toujours difficilement protégeable. Je repasse devant, la qualité du rocher s'améliore et je retombe sur la voie normale, on est sauvé ! Plus que deux longueurs dures avant la sortie, Paul se régale dans le 6a avec un pas assez physique pour passer un surplomb. On file jusqu'au sommet en corde tendue. Bien contents une fois la haut, on fait une petite pause avant d'attaquer la descente.

La descente se fait en désescalade le long de l'arête Sud avant de rejoindre le névé ovale par deux rappels. Deux autres rappels nous ramènent sur le glacier des Bans. S'en suit une longue descente d'abord sur le glacier puis par des vires et enfin un névé qui nous permet de rejoindre le chemin. Une heure plus tard on est de retour au parking, il est 18 heures et on est tous les deux bien fatigués. A la journée ça fait une belle sortie. Un grand merci à Paul d'avoir partagé cette journée avec moi !

Les Bans, voie Giraud